Français
USD
États-Unis

Family Concept Store

the new society

the new society

The New Society est une nouvelle marque de vêtements pour enfant mais c’est aussi avant tout une marque remplie de sens. Fabriquée au Portugal dans des tissus naturels et bios, au lavage doux, la marque est à la recherche de quelque chose de spéciale et d’unique qui s’apparente à une nouvelle société. The New Society reflète un nouvel état d’esprit plus pur, plus conscient et plus sincère, avec beaucoup d’émotions. En découle des collections durables et éthiques conçues et fabriquées dans le but de créer une génération idéale pleine de beauté et d’espoir.
En savoir plus



 

interview
 

​Estefanía Grandío

Par un matin d’automne ensoleillé, nous partons à la rencontre d’Estefanía Grandío, fondatrice de la marque de mode espagnole pour enfants The New Society, dont le siège se situe au centre de Madrid, dans l’une des rues les plus envoûtantes de la ville.
Elle nous dévoile son histoire et les raisons pour lesquelles elle a décidé de lancer sa propre marque, son projet personnel et son engagement pour créer des collections plus respectueuses de l’environnement.


Estefanía, vous avez créé The New Society en 2016. Pourriez-vous nous expliquer d’où vient votre passion pour la mode ?

Depuis toute petite, j’utilise la mode et d’autres pratiques artistiques pour m’exprimer. J’ai commencé par créer mes propres looks en fouillant dans le grenier de ma grand-mère pour assembler des tenues avec les vieux vêtements de ma mère et de mes tantes. J’ai toujours aimé suivre des artistes qui m’inspiraient. La photographie m’intéressait aussi, mais au moment de choisir mes études c’était comme une évidence : je suis allée à Madrid avec ma mère pour visiter des écoles de design, et à dix-huit ans j’ai commencé ma formation en mode. Cela fait maintenant seize ans que j’évolue dans cette industrie. En deuxième année de fac j’ai décroché mon premier emploi, deux ans plus tard j’étais chez Zara, et depuis j’ai travaillé pour Massimo Dutti, Burberry, Oysho, Hugo Boss, etc… J’ai commencée comme designer, et entre-temps je suis devenue responsable du design.

Quand et pourquoi vous avez décidé de lancer votre propre marque ?

Chez Hugo Boss, j’étais responsable de la gamme Sport pour femmes. Je travaillais avec Jason Wu, et j’ai fait le constat que ce qui me plaisait le plus dans mon métier, c’était de créer des concepts, de donner un sens aux collections et de m’inspirer de ma passion pour le vintage. Je suis ensuite tombée enceinte de mon deuxième fils, et pendant mon congé maternité, j’ai décidé qu’il était temps pour moi de créer quelque chose qui m’appartiendrait. J’avais toujours eu cette idée en tête, mais à ce moment-là, j’ai vraiment ressenti le besoin de concrétiser mon expérience et ma propre vision de ce qu’une marque devrait être. J’ai toujours conçu des vêtements pour femmes, mais en habillant mes enfants, j’ai réalisé que le monde de la mode pour enfants manquait de jolis articles dans l’air du temps.

Quel est l’ADN de la marque ?

Je dis toujours que mes créations sont axées sur l’émotionnel. Je ne peux pas expliquer ce qui m’inspire de façon concrète. Mes collections se développent sur environ six mois, et chaque collection a un rapport avec mes émotions, mes sentiments et les choses qui me touchent au moment où je la conçois. Le principe est toujours de créer de jolis articles durables et dans l’air du temps. Je dirais que mon style est assez éclectique, avec une touche sportive et romantique, parfois bobo, parfois plus classique.
 


Comment sont les enfants de The New Society ?

Les enfants de The New Society sont tous les enfants. Je propose des looks qui s’adaptent à de nombreux styles. La marque plaît aussi beaucoup aux parents. Et je crois que les enfants se sentent très bien dans nos vêtements.

Quelle est votre méthode de fabrication ?

Nous fabriquons nos produits dans de petits ateliers et de façon durable.

Pourquoi avez-vous décidé de vous engager pour l’environnement ?

Il ne s’agit pas vraiment d’une décision, mais plutôt d’une réalité et de la façon dont la société évolue. Nous devrions tous être conscients de l’empreinte que nous laissons et respecter les ressources dont nous disposons.

Quels matériaux utilisez-vous ?

Nous utilisons des matériaux recyclés, écologiques ou au moins, nous essayons qu’ils soient naturels.

Quels sont vos futurs projets écologiques ?

Nos emballages sont déjà tous biodégradables. Nous allons désormais bannir le plastique de tous nos procédés et commencer à utiliser des teintures végétales. Nous prévoyons également de recycler nos vêtements et de leur trouver une nouvelle utilité. C’est notre projet pour l’année prochaine.

Comment imaginez-vous The New Society dans cinq ans ?

Nous nous sommes développés très rapidement, et la période actuelle est une période de calme. Je veux être en mesure de penser à tout et de prendre les bonnes décisions, développer la marque dans le bon sens, en progressant jour après jour en améliorant nos procédés, notre service client, la qualité de nos articles et leur durabilité. J’ai de nombreux projets en tête, et j’espère pouvoir les mettre sur pied dans les cinq prochaines années.
 

 

Photos & interview par Yasmina Perez.

Fermer
|

117 résultats